top of page

Le sel, danger ou allié ?

Dernière mise à jour : 22 sept. 2021

Ah le sel... Pauvre minéral déchu au rang de grand danger au travers de nombreuses campagnes médiatiques. On l'a associé si longtemps aux risques cardiovasculaires... On dit qu'il faut à tout prix l'arrêter lorsque l'on a de la tension artérielle.


Allons voir cela de plus près.





Combien de personnes autour de vous avez-vous déjà entendu dire:


" Oh mon mari a des problèmes de cœur, je ne sale jamais ! "

" Je fais très attention au sel, c'est mauvais pour les artères"

"J'ai une phlébite, je mange sans sel."


Nous avons été martelés par des publicités sans aucun fondement. C'est donc tout à fait logique d'entendre cela.


Mais qu'en est-il de la science ? Quelles études ont été menées et quelles conclusions ont été faites?





Nous allons aujourd'hui développer en détail ce qui ressort, non pas des croyances aussi fortes que des institutions, mais des études scientifiques de qualité.



Commençons avec une étude qui met en relation le développement de maladies cardiaques et la consommation de sel. Il s'agit d'une révision d'essai clinique randomisé (un haut niveau d'évidence) commenté dans The Cochrane review of sodium and health.


En voici la conclusion :

" Les risques relatifs de mortalité toutes causes confondues chez les normotendus (tension artérielle normale) et les hypertendus (les personnes souffrant d'hypertension) n'ont montré aucune preuve solide d'un effet de la réduction du sel sur la morbidité cardiovasculaire chez les personnes ayant une TA normale et pour les participants avec une TA élevée au départ n'ont également montrés aucune preuve solide de bénéfice.

La restriction en sel augmentait le risque de mortalité toutes causes confondues chez les personnes souffrant d'insuffisance cardiaque ."


Oui vous avez bien lu !


La restriction en sel augmentait le risque de mortalité toutes causes confondues chez les personnes souffrant d'insuffisance cardiaque.


Il est donc nécessaire de revoir nos habitudes de pensées.



Anecdote :

Les dépôts de sodium s'accumulent là où se produisent les infections cutanées, augmentant l'activité des cellules immunitaires appelées macrophages qui consomment des microbes, selon l'étude. Le phénomène a d'abord été remarqué chez la souris. Lorsque les souris infectées ont été nourries avec un régime riche en sel, les macrophages ont été activés, accélérant la guérison des pieds infectés par Leishmania major.


Le sodium s'accumule également dans la peau des personnes âgées, suggérant que le même mécanisme est à l'œuvre chez l'homme, a déclaré Jens Titze, auteur principal de l'étude et chercheur à l'Université Vanderbilt de Nashville, Tenn.

Titze dit qu'il convient que la consommation excessive de sel a des effets nocifs. Mais l'histoire est incomplète, et le sel a des bienfaits pour la santé jusque-là insoupçonnés.


« C'est une science complètement différente. La découverte la plus importante ici est que les tissus peuvent accumuler localement des quantités massives de sodium pour stimuler la réponse immunitaire là où cela est nécessaire. C'est un principe biologique.






Deuxième étude qui vient nous apporter des informations complémentaires.

Dans le journal The Lancet , un article a été publié afin d'indiquer que les résultats scientifiques ne peuvent soutenir les recommandations habituelles invitant à la diminution de la consommation de sodium. Il ajoute que malgré les évidences scientifiques, les recommandations officielles ont été maintenues à une consommation maximale de 2,3mg de sodium/jour/personne.


Néanmoins, depuis 2010, ces mêmes responsables des directives officielles américaines, ont chercher à obtenir l'approbation de l'Institut National de Médecine afin de poursuivre la diffusion de cette dose maximale recommandée.


A cette demande s'est vue attribuer la réponse suivante:


"Le comité de l'institut de médecine a conclut que la quantité ainsi que la qualité des études sont moins qu’optimale pour soutenir cette décision".

Ce qui veut dire que les recommandations qui nous sont données de suivre depuis ces dernières décennies ne reposent sur....RIEN !

Rien de plus qu'une campagne de publicité réductrice, au même titre que l'injonction commune qui soutient que le gras est dangereux pour la santé!

L'organisme est bien plus complexe, et affirmer que le sel bouche les artères et que le gras fait grossir, est bien trop simpliste face à la réalité du vivant.





Bien alors nous avons donc compris que ce dosage n'a aucun fondement... Mais alors la question est :


Quelle est la dose quotidienne recommandée et scientifiquement démontrable en terme de consommation du sodium ?


Nous allons ici utiliser un article clair et concis datant de 2014 et publié sur le New England Journal of Medicine sur une étude conduite auprès de plus de 100 000 personnes.


Voici la conclusion qui va nous donner une information capitale.


"Une ingestion moyenne journalière de sodium entre 3 et 6 grammes a été associée avec un risque plus faible de décès et de problèmes cardiaques qu'une ingestion moins ou plus élevée que celle-ci."

Donc la dose saine de consommation se situe entre 3 et 6g/ jour.


A présent, lisez bien la suite de la conclusion. Cela va vous faire tomber de haut !


"Une ingestion en-dessous de 3 grammes par jour a été associée avec une augmentation des risques de problèmes de santé."

Selon une autre méta-analyse (le plus haut degré d'évidence scientifique) publiée en 2014 dans The American Journal of Hypertension ( Le journal américain de l'hypertension), nous avons droit à la même conclusion.


"La faible consommation et l'excès de consommation de sodium ont un lien avec une augmentation des problèmes de maladie cardiaque".

Malgré ces déclarations hautement prouvées, l'OMS continue la désinformation alors qu'ils ont accès comme tout un chacun voire plus encore, aux conclusions dans le monde scientifique.


Voici les propos tenus par l'Organisme Mondial de la Santé :


Une consommation de plus de 2 grammes de sel par jour n'est pas recommandé et qu'elle ne devrait pas excéder les 5g/jour. D'ici 2025, les états membres de l' OMS veulent instaurer une baisse de 30 % de la consommation de sel pour la population mondiale.

La consommation idéal de celle selon l'OMS serait donc de 1,5 grammes par jour ( soit 30 % en moins de 5 g) et que la consommation actuelle est de 9 à 12 grammes par jour ce qui représente plus du double des quantités maximales recommandées.



Incroyable, n'est ce pas, alors que les méta-analyses sont plus que claires et indiquent toutes que consommer moins de 3g par jour ou plus de 6g par jour de sodium est lié au développement de problèmes de santé !


Alors si ce n'est pas grâce aux études scientifiques qu'ils nous conseillent, sur quoi se basent-ils pour faire appliquer ces directives ?


Vous en voulez encore des études scientifiques ? On n'en manque pas contrairement à ce que l'on pourrait imaginer étant donnée l'incohérence entre les propos vulgairement diffusés et la réalité scientifique.


Voici encore une autre étude publiée sur the American Journal of Hypertension qui conclue :


"L'indice de masse corporelle, l'âge et la quantité d'ingestion d'alcool ont été fortement associés avec l'augmentation de la tension sanguine mais l'ingestion de sodium n'a pas donné de résultats statistiquement significatifs en relation avec la tension sanguine."




Bon et si maintenant vous n'avez aucune idée de ce qu'entre 3g et 6g cela représente dans la réalité, et bien sachez simplement qu'une cuillère à café contient environ 5g de sel ! parfait ! Si vous êtes deux à table, une cuillère par repas et vous êtes au top !





Mais tous les sels ne se valent pas en terme de sodium et d'apport minéral !


Les aliments transformés, frits, raffinés,industrialisés contiennent énormément de sel caché et de mauvaise qualité. C'est pourquoi il est important de limiter grandement leur ingestion. En effet, lorsque l'on consomme ce genre de produits transformés, l'organisme ne traite pas le sel de la même façon et ne reçoit pas les signaux d'indicateur d'excès de Chlorure de Sodium. Il s'agit en plus de sel sous forme raffinée et dénuée de ses minéraux...



Il existe au moins une cinquantaine de sels différents, le point en commun est le Chlorure de sodium qu'ils contiennent tous. Néanmoins, chacun à son propre dosage.

Ce qui diffère d'un sel à l'autre est sa composition minérale. Le calcium, le potassium, le magnésium, le fer, le zinc ont chacun plus ou moins leur place dans les sels.


Voyons alors ensemble la différence entre les sels les plus courants.


1. Afin d'en finir le plus tôt possible avec lui, commençons avec le sel raffiné, qui n'a de raffiné que le nom ! Il est non seulement extrêmement commun mais en plus il est le plus pauvre en minéraux puisque blanchi et industriellement traité. On lui ajoute de l'iode d'ailleurs.


Le sel de table, blanc et raffiné est à mon sens le pire de tous, il contient 97% de chlorure de sodium, d'où son pouvoir salant !





2. Dans sa version non traité nous avons le gros sel marin gris extrait entre autre de Bretagne dans les marais salants. Le procédé est naturel et se fait par évaporation de l'eau.


Ce sel là a beaucoup plus d'avantages que l'autre et emmène une bonne quantité de minéraux. Son prix est tout à fait correcte ce qui lui confère une place de choix dans votre cuisine !






3. La fleur de sel porte un nom très poétique. Le procédé de son extraction est très simple, c'est la même que le gros sel. En revanche son prix est plus élevé car il s'agit de la toute première couche et qu'en tant que tel, elle est prélevée chaque jour à la main et bien sûr sa quantité est moindre. Son caractère minéral est bien plus important que tous les sels déjà évoqués ici.





4. Le sel de l’Himalaya a le vent en poupe en ce moment. On pourrait croire qu'il vient du sommet de la montagne féérique et enchantée ! Mais lorsqu'il mérite vraiment son titre, il nous vient tout droit du Pakistan de la deuxième plus grande mine de sel au monde.

Sa couleur rose so girly est le résultat de l'oxyde de fer qu'il contient.

Jusque là nous n'avions parlé que de sels marins. Ici, il s'agit d'un sel minéral, qui contient donc... beaucoup de minéraux! Il est alors très intéressant et apporte une touche esthétique au plat ! Attention cependant aux contrefaçons, faites bien attention à la provenance et à l'extraction du sel. Certains colorent le sel et garde appellation...






Ces deux derniers sels sont selon moi les meilleurs choix ! Nous savons maintenant l'importance qu'à le sel sur notre santé, il est donc temps de faire des choix judicieux lorsqu'il s'agit d'en faire notre composant corporel !


Il existe comme je vous l'ai dit une cinquantaine de sel différents, alors pour 3g à 6g par jour, ça vaut le coût de se pencher sur la question !


Bien sûr, même la merveilleuse fleur de sel ne réglera pas tous vos problèmes. Ici je parle d'une alimentation dense nutritionnellement. Une nourriture physiologiquement adaptée, pas d'idéologie fondée sur la poésie d'un acte. De la science, du réel, du vrai vivant!



Si l'alimentation nutritionnellement dense et entièrement basée sur des faits scientifiques sans idéologie poétique vous inspire et que vous souhaitez être guidé, alors je me tiens à votre disposition pour vous suivre au plus près.


Vous méritez de vivre dans votre plein potentiel !



313 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Aucun événement à venir pour le moment
bottom of page