Jeûne sec : Comment et pourquoi?

Mis à jour : mars 31


Jeûne sec comment et pourquoi?

Afin de faire l'expérience du jeûne sec de façon optimale, il est important de respecter sa physiologie et ses valeurs. Pour cela, rien ne vaut une bonne compréhension de nos besoins physiques et spirituels !


Dans cet article nous allons donc évoquer la meilleure façon d'aborder une descente alimentaire, le jeûne sec en lui-même ainsi que la reprise. L'aspect spirituel étant tout aussi important, nous irons alors à la recherche de nous-même...


Alors comment optimiser son jeûne sec et décupler son potentiel?


Sommaire:



1. L'aspect spirituel du jeûne.

2. Redescente alimentaire pas à pas.

3. Le jeûne et ses effets.

4. Reprise alimentaire au quotidien.


ATTENTION : Je tiens à préciser dès le départ que jeûner n'est ni un jeu, ni une performance! Jeûner est un outil thérapeutique très puissant qui demande une conscience de soi objective. Pratiquer un jeûne ne doit pas être un défi inconscient, il doit au contraire représenter l'opportunité d'être à l'écoute de son corps. C'est justement le moment de lâcher le mental compétiteur. La pratique du jeûne sec n'est EN AUCUN CAS un challenge ! Les 21 jours présentés ici ne sont ni fixes ni obligatoires, ils doivent n'être qu'un exemple et non un dogme. Un jour ou une heure de plus après la nuit de jeûne pour quelqu'un de non expérimenté ou d'affaibli est déjà un pas extraordinaire. Sachez néanmoins, et c'est là le réel objet de cet article, qu'un jeûne est plus efficace lorsqu'il dure plus longtemps. Mais pour cela il est nécessaire d'avoir un réel entraînement et d'avoir préalablement recouvré une bonne force vitale.



Prendre quelques heures, quelques jours sans manger et sans boire est un moment de retour à soi d'une grande douceur et à la fois d'une grande puissance régénératrice et purificatrice.


Dans de nombreuses cultures, le jeûne est décrit comme étant un temps de nettoyage du corps et de l'esprit, et ce n'est pas pour rien !



Nota : Jeûne sec et grossesse / Jeûne et allaitement:


L'OMS nous dit que ce sont des choses totalement incompatibles, voire même interdites !

En réalité, jeûner en début de grossesse sur de courtes périodes (24 à 48H) peut être totalement favorable afin d'aider les fonctions hépatiques et donc supprimer la nausée. Au delà de 48h la détoxination est trop forte, c'est pourquoi il est préférable de se limiter à 48h durant cette période. Il en est de même en fin de grossesse. Cette période est propice au jeûne de courte durée avec ou non des jus de légumes réguliers au cours de la journée. Parfois les mamans n'ont pas envie de manger du tout et boire est aussi désagréable. Il est important d'écouter les signaux de son corps. La grossesse est un moment qui produit un changement énorme dans l'organisme qui crée une situation de contrainte, nul besoin d'en rajouter!

Durant la période d'allaitement, c'est exactement la même chose, 24 à 48h de jeûne ponctuel est constructif, au-delà, la décharge toxinique est trop importante. Ainsi, globalement, 24 à 48h sont bénéfiques, au-delà c'est délétère en terme de contrainte (stress interne) et de niveau de toxémie. De la même façon, je ne conseille pas le jeûne intermittent tout au long de la grossesse. En début et fin de grossesse ponctuellement c'est correct, mais pas de façon habituelle. On se tournera vers des produits végétaux gras, des jus de légumes et des crudités un maximum !


Je ferai prochainement un article complet sur les symptomatologies génétiques (de terrain donc) et le jeûne ! Si vous y êtes sujet prenez alors d'abord le temps de bien vous informer avant d'entreprendre quoi que ce soit. Le savoir, c'est le pouvoir :)



1. L'aspect spirituel du jeûne.


Avant de commencer, j'aimerais évoquer la démarche spirituelle du jeûne. Nous ne parlerons en aucun cas d'une religion mais bien d'une démarche spirituelle sans dogme.


Il n'est pas rare que le moment où l'on choisit de jeûner corresponde à une période transitoire dans notre vie. La fin d'un cycle annonçant le début d'un nouveau. Ces périodes-là se manifestent de diverses façons : un changement de lieu de vie ( voire même simplement d'organisation de vie) , un changement dans sa carrière, un changement familial, une décision d'orientation personnelle, d'une alimentation plus adaptée.

Bref, un jeûne s'accompagne généralement d'une prise de décision, et d'un changement important dans notre vie.


Est-ce votre cas ? Voici des idées de questions à se poser pour renforcer notre aventure de jeûneur :


Concernant le passé:


" Qu'est ce que je choisis en conscience de quitter dans ma vie aujourd'hui?"

"Quel est le chapitre de ma vie que je choisis de clore à travers ce jeûne?",

" A quoi dis-je "merci d'avoir été et au revoir" dans ma vie ?",

" Quel est ce cycle dont je souhaite me purifier dans une gratitude profonde à travers ce jeûne ?"


Puis,


"Pour quoi fais-je place neuve?"

"Que suis-je aujourd'hui prêt à accueillir dès la fin de mon jeûne tout au long de ce prochain cycle avec une profonde gratitude?"

"Quelles valeurs vais-je "expériencer" de façon prioritaire?"

"Quel nom vais-je donner à ce nouveau chapitre que je m'apprête à construire?"

"Quel est le plan détaillé de mon nouveau chapitre jusqu'à l'objectif final?"

"Quelles sont les décisions / nouvelles résolutions que je choisis consciemment de mettre en place dans ma vie dans ce prochain chapitre? "



Vous l'aurez compris, une descente alimentaire certes, une reprise alimentaire certes, mais évidemment accompagnées d'un sevrage de l'ancien chapitre dans un premier temps puis seulement une fois cette période bien "digérée", une alimentation mentale et spirituelle nouvelle et pure.


Il est nécessaire que vous accueilliez l'idée selon laquelle un jeûne se fait sur tous les plans de l'individu (corps, âme et esprit) et qu'ainsi la démarche est holistique. Choisir de ne faire qu'un jeûne alimentaire sans s'être explorer dans son individualité, dans son essence, dans tous ses corps, c'est manquer de soin à une partie de soi.


S'offrir en revanche tout le potentiel d'un jeûne, c'est prendre de soin de son alimentation physique (du moins son arrêt), certes et en même temps mentale et spirituelle!



Il est si puissant de ressentir une profonde et sincère gratitude pour notre vie passée présente et future, que cela augmente les effets, l'expérience et le potentiel du jeûne de façon exponentielle!


Prenez alors le temps, dans un carnet que vous conserverez pour vos prochains jeûnes, votre bullet journal ou autre, de coucher les bonnes questions avec votre plus belle écriture. Dès lors que vous vous poserez les bonnes questions, alors les bonnes réponses ne tarderont pas à se manifester !


Chaque jour de jeûne, consacrez 5 minutes le matin pour écrire une phrase méditative importante à vos yeux afin de la travailler tout au long de la journée de façon consciente et inconsciente. Écrivez la sous forme positive et achevée c'est à dire, par exemple:


" Je remercie cette journée pour le cadeau de légèreté qu'elle me procure."


"Je suis pleine de gratitude pour les jours précédents qui ont fait de moi celle que je suis aujourd'hui. Cette période là, très enrichissante, m'a été offert car j'avais la capacité d'en faire une opportunité personnelle."


"Cette journée est un présent qui transcende mon passé et bâti les fondations de mon avenir sur les notes les plus puissantes et positives !"



Ceci ne sont que des exemples, sentez-vous libre de les personnaliser. Ayez toujours en tête la formulation de gratitude, constructive, positive et achevée! Tout est une histoire d'énergie !



Le soir, prenez à nouveau 5 minutes pour dresser une liste des choses positives de votre journée, des pensées qui vous ont traversées, les accomplissements physiques, mentaux et spirituels du jour en relation ou non avec le jeûne par exemple... En bref, un carnet de bord qui accompagne votre vie dans son entièreté...


Vous comprenez maintenant l'importance de l'aspect spirituel de cette démarche. Il s'agit de se libérer du passé de façon constructive et responsable. De l'aimer pour ce qu'il vous a apporté. De voir en ce passé une opportunité pour votre présent et votre avenir.



Donnez-vous dès maintenant un programme pour la période de jeûne sec! Écrivez sur votre carnet ce que vous prévoyez de "faire" et de vivre pour chaque jour dès lors que vous commencerez votre descente alimentaire! Ceci vous permettra d'être vraiment dans la joie à l'idée de commencer cette aventure et de vous affranchir des derniers a priori qui vous habitent.


Exemple:


La première fois, marquez d'un premier jet tout un tas d'activités ( ludiques comme pratiques) que vous souhaitez effectuer durant ce jeûne. En sachant bien sûr que vous gagnerez en temps grâce à la suppression des repas mais néanmoins que les temps de méditations en prendront aussi davantage qu'à l'habitude! Piochez et agrémentez peu à peu cette liste en vrac tout en la tenant à jour régulièrement ! Ici, il s'agit comme d'un vivier qui vous permettra d'occuper intelligemment votre esprit et de façon constructive.



Réveil / récit de votre rêve à l'écrit / douche / Brossage des dents / séance de méditation / respiration en cohérence cardiaque/ notez 3 choses professionnelles et /ou personnelles à effectuer aujourd'hui + 1 à 3 choses pour le plaisir à intercaler. Durant la journée regardez régulièrement cette note et mettez la à jour en fonction de son avancement. Dès lors qu'une tache est effectuée, prenez un surligneur ou un stylo qui vous procure de la joie et barrez joyeusement cette dernière !

Le soir notez les 3 choses pour lesquelles vous avez ressenti de la gratitude ce jour là et 3 choses que vous aimeriez faire le lendemain.


Et puis il y a autre chose dont j'aimerais vous parler....


Vous faîtes un jeûne alimentaire pour....aller mieux sous divers aspects n'est ce pas?

Pensez donc à votre alimentation actuelle. Qu'en est il ? Écrivez un contrat avec vous-même dès maintenant de façon à abandonner les habitudes délétères que vous avez prises à cause de la relation que vous entretenez avec la nourriture et non par faim!...





A méditer !




2. Redescente alimentaire pas à pas sur 7 jours.



Je vous copie-colle ici un extrait de l'article Tout sur le jeûne sec.

Je vous invite par ailleurs à le consulter pour davantage d'informations sur le jeûne !


Comment donc préparer un jeûne dans les meilleures conditions ?


a. Être suivi par un spécialiste.

Il est important de ne pas prendre ce changement à la légère et ne pas partir en explorateur sans avoir un suivi de qualité. Choisissez un bon thérapeute !


b. Pour quoi ?


La première question à déterminer [ concernant l'aspect purement physique] lorsque l'on veut préparer un jeûne c'est :


Quelles fonctions de mon organisme je souhaite voir évoluer ?

Pour quoi je souhaite jeûner ?


Souvent la première réponse large qui nous vient c'est la volonté de déclencher une autophagie ( ce fameux mécanisme naturel de nettoyage profond des composants dysfonctionnels ou viciés de l'organisme) ainsi qu'une cétose. Néanmoins, je vous conseille d'y réfléchir plus précisément afin de cibler au mieux les intentions de cette pratique !


Oui, les processus d’autoguérison se réalisent tous seuls mais certainement pas sans notre consentement ! J'écrirai un autre article à ce sujet qui selon moi est primordial.

c. Prendre conscience des effets de la détox.


Ce que l'on appelle la crise d'acidose, la crise de détox qui se traduit bien souvent au deuxième jour par une certaine asthénie , des maux de têtes, des éruptions cutanées, des douleurs articulaires, un difficulté d'endormissement...

d. Choisir une date de départ.


Fixez-vous un rendez-vous avec vous-même que vous notez sur l'agenda, en fonction de vos ressentis. Ne choisissez pas de date de sortie de jeûne, on en sort au ressenti !

e. Entreprendre une restriction alimentaire progressive.

L'objectif de cette phase là est de réduire sa sensibilité insulinique.

En effet, pour pouvoir passer en phase d'autophagie et cétose, les conditions requises sont :


*** Une diminution des niveaux d'insuline,

*** Une diminution de la mTor (une enzyme) et

*** Une augmentation de l' AMPK (une protéine).


L'augmentation de cette dernière se fait automatiquement dès le deuxième jour de restriction alimentaire.



Pour se faire, voici les étapes à suivre :




Programme de descente alimentaire

Non obligatoire et non fixe en terme de temps.


Il est tout à fait possible de combiner deux jours de restriction présenté ci-dessous en un. Par exemple diminuer son bol alimentaire et l'axer vers acides gras tout en supprimant tous les excitants le même jour. Et ainsi de suite, mais garder en tête néanmoins d'axer vraiment vers les bonnes graisses afin de faciliter le jeûne.


Il est préférable pour certaines personnes de faire une descente alimentaire lorsqu'elle ont une alimentation plutôt toxique. Si toutefois votre alimentation est déjà sans gluten, sans lactose, sans excitant alors pratiquer une MONTÉE ALIMENTAIRE (axée sur les bonnes graisses et les bonnes protéines) est sans doute l'approche la plus favorable à votre santé.


Ce qui suit se déroule sur 7 jours, ce n'est ABSOLUMENT PAS DOGMATIQUE et encore moins pour la préparation au jeûne, n'oubliez pas que vous pourriez tout aussi bien jeûner du jour au lendemain avec une journée en remontée alimentaire gras-protéine.


*** J-7 Diminution progressive des quantités du bol alimentaire.

Choix d'une alimentation plus axée sur les bonnes matières grasses: avocat, olive, coco fraîche, poissons gras, huiles végétales diverses, oléagineux trempés etc. Oui parmi les trois macro nutriments dont notre corps a besoin (protéines, glucides et lipides), celles qui donnent la réponse insulinique la plus faible ce sont les graisses !



Idée de journée :



Matin :

Mangez et buvez le plus tard possible.

11h: Smoothies avocat, amandes trempées, pomme lait d'amande maison et chia ...


PLUS TARD: Jus de légumes carottes, betterave, concombre, gingembre. Tisane...


Midi :

Bowl quinoa, avocat, saumon, lait de coco, curry, huile de noix.


Collation :

Fruits rouges, banane, pomme, ...


Soir:

Poêlée de crevettes cuites avec une julienne de légumes (carottes, haricots verts, courgettes) à l'huile d'olive et au persil.

*** J-6 Suppression des excitants : tabac, café, alcool, drogues, sel, épices.



Idée de journée :



Matin :

Mangez et buvez le plus tard possible.

11h: Smoothie Vert au Kale et à l’Avocat ...

Plus tard Jus de légumes carottes, betterave, concombre, gingembre. Tisane...


Midi :

Bowl quinoa, avocat, thon, œuf, tomates, lait de coco, curry et huile de sésame.


Collation :

Fruits rouges, banane, pomme, ...


Soir:

Sarrasin, patate douce , courgette, carottes en cube à l'huile d'olive et au persil.




*** J-5 Suppression des céréales / féculents / légumineuse.

Idée de journée :


Matin :

Mangez et buvez le plus tard possible.


11h: Smoothie avocat, carotte, brocolis, amandes ...

ou Jus de légumes carottes, betterave, concombre, gingembre. Tisane reminéralisante...



Midi :

Soupe crue chaude carotte, purée de noix de cajou, graines germées.


Collation :

Fruits rouges, cerise, prune, groseille, pamplemousse, pomme, pêche en boîte, pêche, poire, raisin, orange, mangue, kiwi...


Soir:

Cabillaud vapeur sauce coco avec un velouté de courgettes cru chaud.



*** J-4 Suppression des viandes et produits animaux.



Idée de journée :



Matin :

Ne mangez rien !


Midi :

Velouté cru réchauffé à l'eau chaude concombre avocat graines de chanvre et graines germées.


Collation :

Fruits rouges, banane, cerise, prune, groseille, pamplemousse, pomme, pêche en boîte, pêche, poire, raisin, orange, mangue, kiwi...


Soir:


Soupe crue chaude avocat, champignons et purée d'oléagineux.





*** J-3 On commence à manger et boire à 18h


Smoothie à base d'avocat, d'olives, de purée d'oléagineux ou de coco

Jus de légumes au choix sans épices

*** J-2 Alimentation à base de gras végétal UNIQUEMENT


Smoothie à base d'avocat, d'olives, de purée d'oléagineux ou de coco dès 19h


Possibilité d'effectuer un lavement colonique doux.


*** J-1 Ne consommez qu'une seule source de bonne graisse


Dès 19h Amandes trempées la veille purée d'oléagineux / olives / avocat/ coco.


J-0 Vous êtes fin prêt, Bravo !


Aujourd'hui, il est temps faire le bilan de cette semaine de descente alimentaire et d'assimilation de la fin de votre chapitre précédent.


3. Le jeûne et ses effets sur 7 jours.



Vous voilà maintenant en jeûne sec ! Rassurez-vous, contrairement à ce que l'on peut imaginer, un jeûne sec est plus facile à faire qu'un jeûne à l'eau. Sachant inconsciemment que rien ne sera porté à la bouche, les frustrations sont de courtes durées. Nous avons beaucoup plus de temps pour tout le reste. Préparé à forte base d'acide gras, il sera encore plus facile à tenir.

Il est temps de commencer le programme que vous souhaitiez mettre en œuvre au début de votre voyage de jeûneur ! Génial, que l'aventure commence !


Le premier jour de jeûne sec votre organisme va encore puiser dans vos réserves alimentaires et hydriques qui sont encore bien disponibles malgré un belle descente alimentaire. Le foie métabolise les lipides et les transforme en énergie utilisable. Cette énergie transformée s'appelle maintenant le glycogène ! Cette substance va être précieusement stockée dans le foie et les muscles afin d'être disponible rapidement !


Le deuxième jour de jeûne, la langue est sèche et chargée, l'haleine est dite cétonique, et la détox commence à s'intensifier sérieusement! L'organisme n'a plus de réserve hépatique et va donc user d'une grande créativité afin de continuer malgré tout de produire de l'énergie pour l'ensemble de nos fonctions vitales ! C'est alors qu'il va aller puiser dans d'autre "réserves" peu sollicitées, les tissus adipeux pour les intimes !


Ce ne sont pas réellement des réserves en cas de pénurie pour la plupart du temps comme on nous l'a souvent raconté! En fait, il s'agit de toxines qui n'ont pas été éliminées par manque d'énergie vitale des émonctoires (les voies d'éliminations en lien avec le foie, les reins et les intestins) . Ces toxines, en circulation, ne sont autres que des intrus, des agents pathogènes, avec un potentiel corrosif plus ou moins fort. L'organisme enveloppe alors délicatement chaque toxine d'un amas graisseux afin de protéger les autres tissus alentours. plus il y a de toxines en circulation, plus il y a de masses graisseuses, et plus il y a de masses graisseuses et plus la circulation de ces toxines est mauvaise et plus les toxines sont alors bloquées dans de nouvelles masses graisseuses. Bon je pense que l'image du cercle vicieux est bien clair ! La dedans baigne alors tout un tas de toxines et d'hormones!


Donc, revenons en au fait, le deuxième jour de jeûne, l'organisme va commencer à chercher de l'énergie dans ces zones là. Les masses de graisses sont facilement délogeables dans la mesure où l'énergie n'est plus dépensée dans la digestion d'un quelconque bol alimentaire.


ce jour là, il est possible de connaître une crise d'acidose importante sous différentes formes. Des maux de tête, des éruptions cutanées, la nausée, une fatigue intense...). Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que chaque petite boules de graisses qui vient d'être "aspirée" pour se transformer en énergie a libérer les toxines qu'elle renfermait précieusement jusqu'alors ! Ces intrus entrent donc à nouveau en circulation et perturbent l'ensemble de l'organisme jusqu'à leur élimination.

Pour les éliminer, l'organisme a alors besoin de puiser maintenant dans l'eau qui provient également des graisses transformées par le foie! Ainsi la boucle est bouclée !

La deuxième bonne nouvelle c'est que dans les masses graisseuses, nous avons également stocké des cellules souches et que dès lors que l'organisme à utilisé la graisse qui les contenait, le corps peut à nouveau se servir des cellules souches qui iront aider les tissus, les os et les organes à se régénérer !



Le troisième jour de jeûne sec est pour le moins extrêmement puissant. Le corps continue non seulement de puiser dans les masses graisseuses qui sont d'une grande qualité mais en plus il commence à s'autophager de façon encore plus intéressante. Il va chercher toutes les cellules viciées, ou dysfonctionnelles pendant les phases cataboliques (qui consomment) ! Extraordinaire ! Et pendant les phases anaboliques (qui permettent la synthèse des nutriments / la construction des tissus) il se passe d'autres choses extraordinaires comme la création de nouveaux circuits neuronaux, un nouveau microbiote, des tissus anciennement abîmés se régénèrent !


A partir de ce jour tout va en s'accélérant ! Certains préfèreront s’arrêter et d'autres continuer. Le tout étant de reconnaître les vrais signaux de détresse du corps. Il s'agit de la vraie faim qui prend naissance dans les papilles gustatives.

Si vous sentez que vous disposez encore d'une énergie incroyable alors continuer est une bonne idée. Si ce n'est plus le cas alors passez donc à la prochaine étape ! Ce n'est pas plus compliqué que ça ! On l'a dit, jeûner n'est pas un challenge mais un retour à soi ! c'est le moment où l'on doit être en mesure de scanner chaque partie de son corps en ne faisant qu'un avec les sensations ressenties et observer s'il y a un blocage ou si au contraire si tout est fluide. Si un blocage est ressenti, la première chose à faire et de ne rien faire ! Aussi étranger que cela puisse vous paraître, le seul fait de vous mettre à l’arrêt dans une position parfaitement confortable allongé ou assis et de relâcher toutes les tensions que vous ressentez sur la zone et autour d'elle permettra de libérer le dit blocage. Prenez bien soin d'être totalement détendu particulièrement à ce niveau et d'observer les manifestations de votre corps, la circulation etc. Laissez faire et oservez!


Si après une belle séance de ce genre, durant laquelle vous avez scanné et observé chaque partie de votre corps, vous ressentez à nouveau une énergie douce et fluide alors continuer de jeûner! Si toutefois, au contraire vous ressentez une faim impérieuse il est peut-être temps de passer à l'étape suivante !



4. Reprise alimentaire au quotidien pendant 7 jours





La reprise alimentaire se déroule très lentement pour garantir un catabolisme et un anabolisme prolongé. Le jeûne fait encore son grand ménage lorsque vous faites une reprise alimentaire en adéquation avec ses capacités enzymatiques actuelles. Et oui, vous ne pouvez pas demander à vos intestins de traiter n’importe quel produit avant d'avoir remis en marche doucement son activité enzymatique et bactérienne. Il faut d'abord donner simplement l'information à votre organisme qu'il va devoir maintenant puiser à nouveau dans son bol alimentaire pour trouver de l'énergie. Mais on ne veut pas qu'il perde non plus son élan de reconstruction et son processus d'élimination ! C'est ainsi que l'on refait marche arrière. Il suffit de prendre le programme de restriction alimentaire à l'envers.


J+1 Se réhydrater et ne consommer qu'un jus de carottes très dilué dans de l'eau tiédie en fin de matinée. En milieu d'après midi, un nouveau jus de carotte moins dilué, toujours à l'eau tiédie. Le soir un bouillon d'os aux légumes maison (navet, poireau, courgettes, carottes, céleri, oignon, ail, carcasse de volaille et os à moelle)

J+2 Jus de légumes non dilué matin et midi et soir (carottes, courgette, gingembre, betterave, curcuma, navet, pomme de terre, persil... variez les plaisirs mais gardez les carottes, la betterave et le gingembre comme base).



J+3 Réintroduction des légumes et fruits sous toutes leurs formes (les plus gras possible et contenant des fibres douces et solubles). Par exemple la moitié d'un avocat sur une tranche de patate douce vapeur... Privilégiez la cuisson vapeur ou la cuisson lente à basse température. Vous pouvez rouvrir le bal des graines germées et des légumes lactofermentés!



J+4 Réintroduction des graines tel que le quinoa, le sarrasin, l’amarante, le millet...

J+5 Réintroduction des œufs à la coque, mollet ou au plat en veillant à garder les jaunes coulants. Les poissons gras comme le saumon, la truite, la sardine, le maquereau, le hareng. Les fruits de mers et principalement les huitres et le crevettes.



J+6 Réintroduction des légumineuses préalablement trempées voire germées en privilégiant les lentilles corail qui sont de loin les légumineuses les plus digestes !




J+7 Réintroduction des viandes blanches en quantité raisonnable et cuites à la vapeur douce, éviction maximum des produits laitiers.



° Nul besoin de s'encrasser de nouveau avec les céréales. Vous retrouverez ici un article détaillé sur le gluten.


° Réduction massive des féculents et légumineuses par rapport à vos anciennes habitudes.


° Est-il vraiment nécessaire d'aborder le sujet des drogues en tout genre ? Bon, OK, va pour les épices, mais le reste … Je vous suggère d'en profiter pour vous en désaliéner notamment pour tout ce qui est sucré ou à indice glycémique élevé !



Voilà un bon programme! N'oubliez pas chaque jour votre retour à vous même, vos prises de conscience.


Observez la relation que vous avez avec la nourriture. La nourriture est-elle pour vous en relation avec quelque chose de rassurant? De punitif? Qu'allez vous changer de façon définitive à travers le jeûne ? Les gâteaux? La cigarette ? Les gourmandises entre les repas qui ne sont autres que votre cerveau reptilien qui cherche à fuir et qui vous détourne des responsabilités qui vous angoissent ou vous ennuient?


Observez la relation que vous avez avec vous même. Quelle valeur vous donnez-vous ? Quelle écoute vous accordez- vous ?


N'oubliez pas qu'un jeûne bien fait vous rend plus jeune!


Prenez grand soin de vous !!!


Si toutefois vous souhaitez être suivie personnellement afin de définir votre Bilan de vitalité, contactez moi au


06 77 28 40 19


Je travaille à distance !


Bien chaleureusement.



#jeûne #jeunesec #bienetre #reequilibragealimentaire #mangersain #bonheur #developpementpersonnel #naturoxane #pertedepoids #recettes #vie #santé #régimeuse

Posts récents

Voir tout
Aucun événement à venir pour le moment

Naturopathe Hygionomiste certifiée et membre de la Société EducoSanté

______

Spécialisée en Jeûne

et en

Libération Immédiate des Blocages et Résistances Émotionnelles (L.I.B.R.E)

Tel. : 06.77.28.40.19

Mail: rj.naturopathie@gmail.com

A domicile dans les LANDES, en gironde et à distance dans toute la France.

N° Siret 81968780700034

  • Facebook Social Icon
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now